Sud ouest (07/08/18)

Hiroshima en clip vidéo

Culture

Un rappeur de trente et un ans, Nunsuko, a enregistré un clip. Il y dénonce le nucléaire.

Tous les ans, le Rochefortais Nunsuko (selon lui « guerrier blanc ») réalise un clip vidéo avec une chanson à texte sur un thème qui lui tient à cœur. Cette année, c’est la catastrophe d’Hiroshima sur lequel s’est penché le rappeur de trente et un ans.

Pour ce projet, il a posé sa voix sur des images d’archives. Un flow rapide, des textes aiguisés, Nunsuko dénonce ici la nucléarisation et ses effets.
« Quand on entend des gens dire qu’il faudrait une bonne guerre pour redresser l’économie, c’est que ces personnes ont oublié les dégâts qu’ont causé la bataille nucléaire ».

 

Pour ce clip, Nunsuko a répété à La Sirène à La Rochelle et enregistré dans le studio l’Alhambra à Rochefort. Il a été diffusé pour la première hier, le six août, date anniversaire du lancement de la bombe nucléaire sur Hiroshima en mille neuf cent quarante-cinq.

Nunsuko aborde des sujets sociétaux, et chaque clip est un projet à part entière.
« Je dois me demander à chaque fois quel instru, quel style iraient le mieux avec le sujet ».

Dans ses sept clips, Nunsuko prend des rôles différents. Sur son site (nunsuko.com), il présente le Nunsu Fonctionnaire, le Nunsu Tanguy ou bien encore le Nunsu Psychopathe. Pour lui, adopter et incarner tous ces personnages, c’est être plus objectif :
« je cherche à être narrateur d’une histoire ».

Clara Robert-Motta

Tagués avec :

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.