Santé publique

1. Définition de la santé publique

A. Selon Winslow

En 1920 : c’est l’art et la science d’enrichir la santé du peuple, de devancer la maladie et de soutenir la santé et la performance du secteur de soins à travers l’agencement des efforts de l’humanité.

B. Selon l’O.M.S. (Organisation Mondiale de la Santé)

En 2002 : La totalité des efforts par des organismes publiques pour optimiser, défendre, promouvoir et rétablir la santé de l’humanité à travers à une action collective.

Les points communs entre Winslow et l’O.M.S. sur la définition de la santé publique :

  • démarche collective
  • système de la santé à la proportion de l’humanité
  • mettre en avant la prévention, le soutien de la santé

La prévention de la santé publique s’axe sur deux problématiques : la maladie et les accidents de la vie courante.

2. Prévention de la maladie

La prévention de la maladie centralise des services visant à devancer les maladies, l’invalidité et les accidents, ainsi qu’à les affronter pour en freiner l’impact, la prévalence et leurs effets.

Il existe trois types de prévention de la maladie :

  • Prévention primaire : avant l’arrivée de la maladie, dans le but d’en diminuer la fréquence d’apparition (vaccins, caries dentaires, pratique d’un sport, alimentation équilibrée)
  • Prévention secondaire : pour limiter le développement des maladies en détectant le plus tôt possible les signes précurseurs (test de dépistage du cancer du colon)
  • Prévention tertiaire : éviter les complications, les rechutes ou les conséquences liées à la maladie (diabète, déficience d’un membre après un traumatisme par la rééducation, réinsertion socio-professionnelle)

Les actions de prévention sont mises en place dans le cadre de priorités identifiées au niveau régional et national comme par exemple le Plan cancer 2014 / 2018.

Les campagnes de prévention indiquent généralement un slogan du genre pour le tabac : « Fumer tue ».

3. Prévention des accidents de la vie courante

L’organisation de la prévention des accidents de la vie courante (dont les accidents domestiques) en France s’établie selon trois pôles :

  • A/ L’élaboration et la mise en œuvre de recommandations, de normes et de réglementation
  • B/ La communication à visée préventive
  • C/ Le recueil de données épidémiologiques
A/ L’élaboration et la mise en œuvre de recommandations, de normes et de réglementation

Prévention passive : elle vise à sécuriser l’environnement matériel de la population. Les astuces de prévention passive circulent par la conformité normalisée des produits et prestations publiques. Ces mesures sont performantes parce qu’elles atteignent la majorité de la population sans reposer sur des paramètres individuels.

  • Mise en place d’une législation pour la sécurité générale des produits exigeant qu’un produit ne présente aucun risque dans des conditions normales d’utilisation ou raisonnablement prévisibles.
  • Mise en place d’une législation spécialement destinée à assurer la protection des enfants, comme la directive sur la sécurité des jouets, et l’interdiction de la fabrication et de la mise en vente des « imitations dangereuses » (produits, dont la forme, l’odeur ou la couleur facilitent la confusion avec des produits alimentaires ou médicamenteux).
  • Mesures qui permettent en cas de dommage d’obtenir une indemnisation pour le préjudice subi.

L’élaboration et la mise en oeuvre de recommandations, de normes et de réglementation relève de l’action des pouvoirs publics, de l’A.F.N.O.R. (L’Association Française de Normalisation) et de la Commission de la sécurité des consommateurs (C.S.C.) pour veiller à la bonne application des réglementations par les fabricants.

B/ La communication à visée préventive

Prévention active : vise à faire participer les gens à leur propre sécurité. Cette prévention repose principalement sur l’information, l’éducation au risque et à la sécurité, ainsi qu’à la promotion de la santé et vise à modifier les comportements.
Les campagnes d’information ont différentes formes selon le public ciblé, selon le support de communication privilégié (affiches, moyens audiovisuels, dépliants), selon le thème choisi (ciblé ou portant sur tous les types d’accidents) et selon la durée (courte ou permanente).

Les campagnes et les actions ont un rôle de :

  • sensibilisation : assurer leur rôle éducateur pour faire prendre conscience des dangers dans une maison pour que leur enfant évite eux même les dangers dès que leur âge le permet.
  • lutte et prévention : pour que les professionnels de santé informent et incitent les parents tels que la sage-femme pour la naissance à adopter les gestes de prévention.
  • recommandation : employer les automatismes pour ne pas mettre leur enfant en danger.

A travers des actions, la prévention active cible les produits de la vie courante, leurs méthodes d’utilisation ainsi que sur leurs environnements. Les différentes actions sont ainsi partagées entre les multiples acteurs publics selon leurs compétences :

  • Le Ministère de la Santé et des sports en collaboration avec l’Institut de Veille Sanitaire (In.V.S.) pour la requête «connaissance des accidents ».
  • L’Institut National de Prévention et d’Education pour la Santé (I.N.P.E.S.) pour la requête « L’éducation pour la santé et la communication ».
  • La Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes (D.G.C.C.R.F.) du Ministère en charge de la Consommation pour la requête « produit ».

Pour exemple en octobre deux milles six, à travers des Campagne TV, des brochures et des affichettes, l’I.N.P.E.S. a mis en place un dispositif de communication pour sensibiliser l’ensemble de la population mais surtout les parents aux risques d’accidents domestiques dont peuvent être victimes les jeunes enfants et de les aider à adopter des gestes simples pour prévenir.
Mais cette sensibilisation ne touche pas seulement les parents, elle touche toutes les personnes qui sont en contact avec l’enfant comme les professionnels de santé, les écoles, les assistantes maternelles…

Autrement, l’I.N.P.E.S. organise chaque année des campagnes d’information et des actions d’éducation pour la santé : (la prévention des accidents domestiques des enfants, la prévention des noyades, la prévention des accidents de vélo et la prévention des incendies domestiques) ou comme actions ( « Badaboum et Garatoi », « la maison de Victor et Léa, petits réflexes à la maison »).

C/ Le recueil de données épidémiologiques

Le recueil de données épidémiologiques est un instruments de mesure en santé publique dirigé par l’In.V.S. (Institut National de Veille Sanitaire) . Il est en charge de mieux connaître l’origine et le type d’accidents tels que : le sexe et âge, le type et le lieu de l’accident. Le recueil s’effectue sur une base statistique et épidémiologique.

L’épidémiologie est l’analyse des causes fondatrices dans l’émergence des maladies. Il caractérise la fréquence, la méthode de diffusion, l’évolution, la mise en oeuvre des moyens nécessaire à leur prévention. C’est une étude de ce qui affecte la population.

L’épidémiologie sert à :

  • diagnostiquer la conjoncture de la santé d’une population
  • explorer les facteurs de risque afin d’anticiper et de réduire au maximum l’apparition de la maladie
  • déterminer des procédures de santé sujet de réduire les facteurs de risque

L’enquête d’épidémiologie :

  • photographie de la population à un temps T
  • peut-être reproduite dans le temps et dans l’espace pour suivre l’évolution et permettre des comparaisons tempo-spatiales
  • calcul du taux de prévalence et d’incidence

Le taux d’épidémiologie est la superposition entre le nombre de personnes ayant une singularité particulière et l’effectif de la population mesuré sur une période identique.

Le taux de prévalence est l’effectif total de situation au sein d’une population déterminée à un instant T sur l’ensemble de la population.

Le taux d’incidence est le nombre de nouvelles situations au sein d’une population ciblée pendant une fréquence temporelle donnée sur l’ensemble de la population.

La prévention
de la santé publique,
s’arrête à la raison du Nouvel Ordre Mondial

Article publié le, 20/10/2015

Sources

https://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_410178/fr/prevention

Prévention Primaire, Secondaire et Tertiaire

Tagués avec :

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.