L’éducateur de prévention

A/ Rôle et mission

Répondant à un besoin politique (sécuritaire et social) datant du premier mandat de Monsieur Mitterrand (1981-1988), la mission d’éducateur de prévention spécialisée intervient dans le cadre de la politique de la ville. Sous l’effet de la décentralisation, il exerce son emploi sous l’autorité directe du Conseil Général.

Son rôle est d’accompagner les politiques sociales dans certains quartiers urbains et de faire de la médiation auprès d’un public en « marge de la société » pour anticiper le recours à la loi.

Son employeur est soit une collectivité locale, la mairie ou une association.

Sa mission est d’aider, de suivre, d’accompagner, de soutenir et/ou de relayer le public cible sur son territoire d’intervention.

L’éducateur de prévention spécialisée fonctionne sur le principe de la libre adhésion. C’est à dire que le public n’a aucune obligation de rencontre et le cas échéant, il a la possibilité d’arrêter l’accompagnement à tout moment.

Ses actions éducatives sont réalisées dans le respect de l’anonymat de la personne et sur le non-mandat (judiciaire et administratif).

Qu’il soit individuel ou collectif, l’accompagnement des jeunes par le travailleur social doit:

  • Aider à leur insertion sociale et familiale
  • Contribuer à leur épanouissement personnel
  • Favoriser leur insertion économique et professionnelle

B/ Le public concerné

Le public suivi est âgé en moyenne de 13 à 25 ans.

L’éducateur de prévention spécialisée reçoit, écoute, oriente des adolescents qui, pour diverses raisons, se marginalisent ou sont en perte de repères socio-professionnels.

Les difficultés sont de tous ordres :

    • Sociales
    • Scolaires
    • Familiales
    • Judiciaires
    • Liées à la santé
    • Administratives
    • Comportementales
    • Liées à l’emploi ou à la formation
    • Liées à l’hébergement ou au logement

Les actions éducatives doivent permettre à ces jeunes d’intégrer ou de réintégrer les dispositifs de droits communs.

C/ Les actions éducatives

On peut noter cinq principales actions éducatives :

1/ Dans une structure

L’éducateur accueille le public (et parfois sa famille) lors de ses permanences ou sur rendez-vous (ex : MJC).

2/ Au logement social

L’objectif de l’intervention à domicile est de solutionner des conflits de voisinage en restaurant le dialogue.

3/ Dans l’espace public

L’éducateur de prévention à la possibilité d’aller à la rencontre de la population en difficulté dans la rue (ex : éducateur de rue) ou être présent dans les transports en commun (ex : médiateur social).

4/ Actions collectives

Enfin, dans le cadre de ses missions, l’éducateur de prév. met en place ou participe à des actions collectives, en partenariat avec les structures et organismes présents sur son territoire d’intervention.
Il peut ainsi encadrer des sorties collectives avec les animateurs, des chantiers jeunes, faire des interventions dans les écoles, etc.

5/ Les aides

L’éducateur de prévention peut-être amené à effectuer des demandes d’aides financières par l’intermédiaire du FAJ (Fonds d’Aides aux Jeunes). Cette aide peut être accordée uniquement aux personnes majeures (de 18 à 25 ans).

D/ Conclusion

La reconnaissance politique et institutionnelle des éducateurs de prévention est dévaluée. Prétextant le fait que le personnel est non-qualifié, de la coupe budgétaire et des actions difficilement évaluables, la politique de la ville a évolué depuis 2007.
Celle-ci favorise désormais la répression au détriment de la médiation, ce qui est à l’opposée de sa mission initiale. Progressivement, l’éducateur spécialisé de prévention se voit remplacer par des caméras de surveillance.

La médiation sociale
des éducateurs de prévention,
s’arrête à la raison du Nouvel Ordre Mondial

Tagués avec :

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.