Foyer Jeunes travailleurs

Foyer Jeunes travailleurs

Introduction

Les FJT pour Foyer de Jeunes Travailleurs, sont sortis de terre après la seconde Guerre Mondiale, suite à l’action de mouvements de l’Education populaire. Ils ont fait remonter deux constats au pouvoir public en place :

  • la difficulté à se loger
  • l’exode rurale, pour l’offre de travail en ville

Les FJT se sont popularisés en France. Initialement, ces foyers étaient encadrés par des bénévoles, souvent à caractère religieux, et ils proposaient principalement le service du logement, de la blanchisserie et de l’alimentation.
Suite aux Trente Glorieuses, dès les années mille neuf cent soixante dix, il y a eu apparition d’un caractère plus socio-éducatif propulsé par l’Etat au sein des FJT. Cela fait suite principalement au changement de public, de leurs besoins et à ses caractéristiques plus précaire. Ils proposent un service d’accompagnement socio-éducatif vers l’insertion professionnelle.
Dès ce moment là, les Foyer Jeunes Travailleurs ont une reconnaissance de structure à caractère social.

Melun Val de Seine

A. Modalités d’admission

Les Foyers Jeunes Travailleurs sont des établissements destinés aux personnes, âgées entre seize et vingt cinq ans avec une dérogation possible allant jusqu’au trente année révolue. On peut distinguer trois catégories de personnes pouvant postuler pour intégrer un FJT :

  • les travailleurs précaires ou intérimaires
  • les personnes ayant des difficultés sociales
  • les personnes engagées dans un processus de formation, de service civique ou d’apprentissage

Les FJT ont aussi un pourcentage de chambre consacré aux jeunes majeurs sortant de Maison d’Enfants à Caractère Social ou sous main de justice.

La demande d’admission se fait directement auprès du centre ciblé de son territoire. Tout comme un logement en autonomie, la prise en charge financière de la location est ouverte aux APL.

Ces établissements proposent des services :

  • une laverie commune pour entretenir son linge,
  • une salle de restauration commune,
  • un espace culturel et informatique.

Suivant les structures, il est proposé des chambres individuelles ou double (pour couple) équipées ou non en kitchenette.

La personne postulant, en amont de son entrée, signe un contrat qui le lit avec l’établissement social. C’est un contrat d’occupation stipulant les motifs de son admission, la question financière (loyer et prestations). Il s’engage à respecter le règlement intérieur. La personne s’engage sur une période d’une année renouvelable une fois.

B. Rôle de l’éducateur

L’établissement est tenu vingt quatre heures sur vingt quatre par du personnel. Parmi eux, il y a les travailleurs sociaux.

Le rôle de l’éducateur spécialisé en Foyer Jeunes Travailleurs réalise un accompagnement individualisé auprès des locataires. Préalablement, il réalise :

  • un diagnostic social : ce qui permet pour le professionnel du social de cerner la situation sociale à travers différents critères et indicateurs (familiale, professionnelle du locataire).
  • détermination des objectifs personnalisés : c’est la deuxième étape suite au diagnostic où l’éducateur et la personne accueillie formalisent les objectifs pour pouvoir avancer dans la vie. Cela peut être de l’ordre du social et de l’emploi.
  • l’accompagnement individualisé : il y a une mise en place d’un rythme de rencontre sous forme d’entretien avec le professionnel référent et la personne concernée.

L’éducateur travaille donc en réseau avec les acteurs sociaux et d’insertion professionnelle du territoire. Il a aussi une fonction d’animateur de groupe à travers :

  • des actions de prévention : la sensibilisation est adaptée au public et se situe sur les réseaux sociaux, médias, gestion du budget, l’addiction, la sexualité.
  • des ateliers thématiques : avec comme exemple l’atelier cuisine, faire une CV.
  • des activités extérieurs : réaliser avec un groupe de locataires, certain établissement propose des sorties comme le cinéma, le bowling, de participer aux journées du Patrimoine.

Conclusion

La mission des Foyer Jeunes Travailleurs est d’accompagner le jeune vers l’autonomie, qui rime avec liberté. Le FJT peut être considéré comme une transition entre “vivre avec ses parents” et “vivre seul“. Comment évaluer la pérennisation de l’autonomie d’une personne au sein d’un collectif? Comment faire la transition entre vivre au sein d’une communauté pendant deux années et se retrouver seul? Cela dépend probablement de la capacité d’adaptation de chacun.

Ce lieu rassure par la présence quotidienne de professionnel. Ces établissements doivent être vigilent à ne pas entretenir la dépendance surtout auprès d’un public ayant un long parcours d’institution. D’où l’intérêt de s’entourer d’une équipe socio-éducative.

Atteindre l’insertion professionnelle
des bénéficiaires de Foyer Jeunes Travailleurs,
s’arrête à la raison du Nouvel Ordre Mondial

Nunsuko, artiste Humaniste

Article publié le, 22/04/2020

Sources

https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F2018

http://www.jeunes.gouv.fr/spip.php?article3037

https://www.lien-social.com/Les-foyers-de-jeunes-travailleurs-un-tremplin-vers-l-autonomie

https://www.legifrance.gouv.fr/affichIDCC.do?idConvention=KALICONT000005635560

Tagués avec :

Pour participer au contenu

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.