Le positionnement artistique

Le positionnement artistique

Rappel

  • Auteur : Florent M.
  • Narrateur : Nunsuko
  • Personnages : les Nunsu

1/ Le pouvoir de l’image

Lorsqu’une personne entre dans une démarche artistique, son oeuvre, sa création peu importe sa forme a pour but d’être présentée au public. Cela renvoie indéniablement à un univers artistique qui lui est propre. Ainsi, les spectateurs le classent dans une catégorie selon leurs propres conception de l’art. En règle générale, les personnes adultes préfèrent un travail abouti cohérent où ils peuvent s’y projeter. De plus, ils sont attirées par des sujets de leurs quotidiens.

Le travail de l’artiste est de créer une image, une illusion. Son rôle est de capter l’attention du public à travers les émotions. Il peut :

  • provoquer des sensations,
  • impliquer d’interroger des comportements personnels,
  • parfois le rayonnement de l’oeuvre a des conséquences sur des problèmes sociétaux.

Contrairement au texte qui repose sur le développement de l’imagination et de la pensée, le visuel a un réel pouvoir de stimuler le ressenti. L’image s’absorbe plus facilement dans les mémoires collectives.

2/ Choisir l’angle de vue

Dans la musique, nombreux artistes se posent la question de la crédibilité. Cela peut se reposer sur un “conflit” entre l’auteur et la place du narrateur. Etre en phase avec ce qui sort des tripes peut mettre mal à l’aise. Le choix du positionnement artistique doit être fait d’une manière assumée pour une question de cohérence et est propre à chacun.

Quel choix a été fait pour représenter le concept-album : “Bienvenue à bord du Nouvel Ordre Mondial“?

D’un point de vue technique, le narrateur Nunsuko est totalement détaché de l’auteur dans l’optique de tendre vers l’objectivité créative. Nunsuko peut être considéré comme la figure du concept-album “BNOM”.
Pour répondre à cette contrainte, il est nécessaire de faire intervenir un troisième statut ; les personnages Nunsu qui contribuent au résultat d’une oeuvre. Chaque titre s’exploite par un Nunsu, en harmonie avec l’instrumental et ses ambiances sonores attribuées à un thème précis.

Ce choix méthodologique n’est pas inédit. La cohérence entre auteur, narrateur et personnage a toujours existé dans l’art. L’objectif étant que chaque titre soit différent d’un point de vue sonore et visuel, mais cela implique que l’image renvoyée du narrateur se résume en : “finalement c’est toujours pareil, il incarne un personnage caricatural dans chaque projet!“.

Comment exploiter un thème?

Suite au choix d’un sujet sociétal actuel ou non, le Nunsu intervient pour orienter la couleur de l’oeuvre. Il peut être considéré comme la clé d’entrée du sujet.

La recette reste sensiblement la même pour chaque titre : se rapprocher du sujet d’une manière la plus brute possible. Tendre vers la neutralité à travers un Nunsu primitif permet de traiter la thématique sans artifice, remise à sa juste valeur et rend par conséquent, plus libre l’interprétation.

En qualité d’auteur, le choix du Nunsu et de ses caractéristiques peut avoir pour racine de répondre à un questionnement personnel à un moment clé. Néanmoins, lorsque le rôle du Nunsu est fortement éloigné de soi, cela devient un exercice d’introspection pour ouvrir un élément de sa personnalité que l’on n’avait pas exploité en s’appuyant sur un travail de veille pour ressentir le personnage.
L’incarnation du Nunsu passe par une transformation visuelle de l’auteur qui s’installe dans quelque chose de physique, cela prend tout son sens et donne de la crédibilité artistique à ses yeux.

3/ La responsabilité artistique

Cette méthodologie a tout de même pour conséquence que le public n’arrive pas cerner l’auteur, il peut être dans l’incompréhension le trouvant mystérieux, inaccessible, insaisissable. Lorsque apparaît une nouvelle oeuvre, les gens ne la comprennent pas tout de suite car généralement cherche un fil conducteur avec l’ancien projet, ce qui n’est pas le cas. L’auteur cultive une certaine fantaisie.

L’auteur prend plaisir d’incarner un rôle avec tout le travail que cela implique et repoussant ainsi sa liberté d’expression artistique. Mais cela n’est pas synonyme de dédramatiser les sujets délicats. Le choix du Nunsu est assumé et volontaire.

Le positionnement artistique ne remet pas en cause les responsabilités familiales et personnelles de l’auteur. L’un n’empêche pas l’autre. Le public s’identifie au personnage dans son contexte hors la position du créateur, n’a pas lieu d’être. C’est son travail de créer cette illusion.

L’objet du concept-album :
“Bienvenue à bord du Nouvel Ordre Mondial”,
est de créer une illusion détachée de l’auteur

Nunsuko, artiste Humaniste
Tagués avec :

Pour participer au contenu

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.